Test du DJI Phantom 4 – Drone Camera

Test du DJI Phantom 4

Alors que je pourrais vous parler des caractéristiques techniques, des changements avec le Phantom 3 ou encore de ses performances – on y viendra plus tard – c’est surtout l’expérience utilisateur qui fait du DJI Phantom 4 un drone à part.

Simplifié est le premier mot qui viens en tête. Les autres drones que j’ai fait voler pour mon plaisir ou pour les tests de ce site ne sont pas nécessairement plus compliqué à piloter, mais DJI a rendu cet apprentissage intuitif et sans douleur…

Ceci étant dit, si vous n’avez jamais fait voler un drone de votre vie vous voudrez sûrement vous renseigner un peu dans le guide d’utilisateur, il serait dommage d’abîmer ce bijoux de technologie pour un instant d’impatience.

Cette simplicité d’utilisation accompagnée du nouveau système de détection des obstacles de DJI (OSS ou “Obstacle sensing system”) et son design épuré en font tant de raisons qui l’ont propulsé au top des classements des drones pour apprendre à piloter !

Le meilleur drone caméra de chez DJI

Le Phantom 4 est un drone qui peut être piloté par n’importe qui et même si son prix est haut il le vaut largement.

Je le recommande aussi bien aux débutant avec du budget et une grosse envie d’apprendre la vidéo aérienne et le pilotage, qu’aux pros voulant un appareil simple à manier où il ne seras pas nécessaire de passer des heures de formations pour le pilotage.

Vérifier le prix & la disponibilité sur Amazon

Design

Au niveau du design de l’appareil il n’y a pas eu énormément de changements depuis le Phantom 3 : on garde un design épuré très futuriste qui n’est pas sans rappeler la marque à la pomme. En effet tout comme Apple, DJI consacre beaucoup d’attention au design de ses produits, le Phantom 4 n’échappe pas à cette règle avec un look tout en courbes et en douceur.

Le drone possède donc une partie principale, le châssis où sont rassemblés tous les composants électroniques de l’appareil ainsi que les nombreux capteur du drone. La caméra est située en dessous du corps principal du drone entre les deux pieds d’atterrissage et celle-ci est fixée directement à la carte mère du drone contrairement à ses prédécesseurs qui avaient la caméra attachée au châssis.

Cela fait une énorme différence au niveau de la stabilisation de l’image. Les 4 moteurs se situent au bout des 3 bras du drone et sont équipés de pales solides.

La télécommande de l’appareil est également plutôt plaisante : petite, design et pratique elle rassemble tous les avantages qu’on attendais d’elle.

De petite taille vous pourrez facilement la ranger dans votre sac lors de vos sorties contrairement au Sky-Controler des Parrot Bebop, le design rejoins celui du drone et ne jureras pas avec l’appareil enfin elle est pratique, ses deux joystick sont plutôt précis et la manette tiens parfaitement dans la main avec les deux pouces qui tombent naturellement sur les joystick.

>>>Vérifier la disponibilité maintenant<<<

Prêt pour les crashes ?

Si vous avez commencé à vous renseigner sur ce modèle de drone, vous devez sûrement savoir qu’il possède un système d’évitement des obstacles que DJI appelle OSS. Ce solide quadcoptère dispose de plusieurs capteurs optiques à l’avant, ce sont de véritables yeux qui renvoient les données qu’ils reçoivent au processeur pour que celui-ci les analyse, détecte les obstacles et adapte la trajectoire.

Ces “Yeux lui permettent de découvrir les obstacles autours de lui dans un rayon de 0.7 à 15 mètres, il s’arrêteras tout simplement en sur-place et attendra vos instructions pour poursuivre sa route.

dji-phantom-4

Dans la majorité des cas, il fonctionne très bien et il sera capable d’éviter correctement la majorité des obstacles. Oui, vous pouvez vous amuser à voler droit dans des obstacles comme un mur ou une clôture et il va s’arrêter automatiquement.

Ce qui peut poser problème c’est la détection des arbres… La possibilité d’éviter les arbres est pourtant bien utile lorsque vous utilisez la fonction de retour au point de départ qui rappelle le drone vers vous.

En fait le Phantom 4 a fait mieux que prévu… Je l’ai testé en automne, donc je volait à proximité d’une grande quantité d’arbres nus de leurs feuilles et il n’as eu aucun problème à s’arrêter devant une rangée de conifères lorsque je l’ai rappelé vers le point de départ.

Cependant lorsqu’il volait à coté de branches dénuées de feuilles, le DJI Phantom 4 ne les as pas tout de suite détecté comme obstacle. Peut-être que l’absence de feuilles rends la détection des branches plus compliquée, ou alors peut-être ais-je fait une erreur dans le pilotage.

Je vous propose de découvrir la vidéo du site américain my-first-drone sur le DJI Phantom 4 et les obstacles pour découvrir cette fonction :