Test du DJI Phantom 4

Alors que je pourrais vous parler des caractéristiques techniques, des changements avec le Phantom 3 ou encore de ses performances – on y viendra plus tard – c’est surtout l’expérience utilisateur qui fait du DJI Phantom 4 un drone à part.

Simplifié est le premier mot qui viens en tête. Les autres drones que j’ai fait voler pour mon plaisir ou pour les tests de ce site ne sont pas nécessairement plus compliqué à piloter, mais DJI a rendu cet apprentissage intuitif et sans douleur… Ceci étant dit, si vous n’avez jamais fait voler un drone de votre vie vous voudrez sûrement vous renseigner un peu dans le guide d’utilisateur, il serait dommage d’abîmer ce bijoux de technologie pour un instant d’impatience. Cette simplicité d’utilisation accompagnée du nouveau système de détection des obstacles de DJI (OSS ou “Obstacle sensing system”) et son design épuré en font tant de raisons qui l’ont propulsé au top des classements des drones pour apprendre à piloter ! Enfin, au moins pour les débutants qui n’ont pas les poches percées : Le DJI Phantom 4 se trouve sur internet à partir de 1 340€ sur Amazon.fr.

DJI Phantom 4
  • Contrôle
  • Solidité
  • Temps de vol
  • Caméra
  • Design
  • Prix
4.9

Le meilleur drone caméra de chez DJI

Le Phantom 4 est un drone qui peut être piloté par n’importe qui et même si son prix est haut il le vaut largement. Je le recommande aussi bien aux débutant avec du budget et une grosse envie d’apprendre la vidéo aérienne et le pilotage, qu’aux pros voulant un appareil simple à manier où il ne seras pas nécessaire de passer des heures de formations pour le pilotage.

Design

Au niveau du design de l’appareil il n’y a pas eu énormément de changements depuis le Phantom 3 : on garde un design épuré très futuriste qui n’est pas sans rappeler la marque à la pomme. En effet tout comme Apple, DJI consacre beaucoup d’attention au design de ses produits, le Phantom 4 n’échappe pas à cette règle avec un look tout en courbes et en douceur.

dji-4-1024x453

Le drone possède donc une partie principale, le châssis où sont rassemblés tous les composants électroniques de l’appareil ainsi que les nombreux capteur du drone. La caméra est située en dessous du corps principal du drone entre les deux pieds d’atterrissage et celle-ci est fixée directement à la carte mère du drone contrairement à ses prédécesseurs qui avaient la caméra attachée au châssis. Cela fait une énorme différence au niveau de la stabilisation de l’image. Les 4 moteurs se situent au bout des 3 bras du drone et sont équipés de pales solides.

La télécommande de l’appareil est également plutôt plaisante : petite, design et pratique elle rassemble tous les avantages qu’on attendais d’elle. De petite taille vous pourrez facilement la ranger dans votre sac lors de vos sorties contrairement au Sky-Controler des Parrot Bebop, le design rejoins celui du drone et ne jureras pas avec l’appareil enfin elle est pratique, ses deux joystick sont plutôt précis et la manette tiens parfaitement dans la main avec les deux pouces qui tombent naturellement sur les joystick.

>>>Vérifier la disponibilité maintenant<<<

Prêt pour les crashes ?

Si vous avez commencé à vous renseigner sur ce modèle de drone, vous devez sûrement savoir qu’il possède un système d’évitement des obstacles que DJI appelle OSS. Ce solide quadcoptère dispose de plusieurs capteurs optiques à l’avant, ce sont de véritables yeux qui renvoient les données qu’ils reçoivent au processeur pour que celui-ci les analyse, détecte les obstacles et adapte la trajectoire. Ces “Yeux lui permettent de découvrir les obstacles autours de lui dans un rayon de 0.7 à 15 mètres, il s’arrêteras tout simplement en sur-place et attendra vos instructions pour poursuivre sa route.

dji-phantom-4

Dans la majorité des cas, il fonctionne très bien et il sera capable d’éviter correctement la majorité des obstacles. Oui, vous pouvez vous amuser à voler droit dans des obstacles comme un mur ou une clôture et il va s’arrêter automatiquement. Ce qui peut poser problème c’est la détection des arbres… Visez un arbre à une trentaine de mètres dans les airs et le drone fera soit une chute incontrôlable vers le sol soit il resteras coincé dans l’arbre comme une boule de noël à 1 300€ ! La possibilité d’éviter les arbres est pourtant bien utile lorsque vous utilisez la fonction de retour au point de départ qui rappelle le drone vers vous.

En fait le Phantom 4 a fait mieux que prévu… Je l’ai testé en automne, donc je volait à proximité d’une grande quantité d’arbres nus de leurs feuilles et il n’as eu aucun problème à s’arrêter devant une rangée de conifères lorsque je l’ai rappelé vers le point de départ. Cependant lorsqu’il volait à coté de branches dénuées de feuilles, le DJI Phantom 4 ne les as pas tout de suite détecté comme obstacle. Peut-être que l’absence de feuilles rends la détection des branches plus compliquée, ou alors peut-être ais-je fait une erreur dans le pilotage.

Je vous propose de découvrir la vidéo du site américain my-first-drone sur le DJI Phantom 4 et les obstacles pour découvrir cette fonction :

Le seul véritable problème de ce système de collision est l’absence de capteurs ailleurs qu’à l’avant du drone. Vous pouvez en effet faire voler ce quadricoptère sur les côtés ou en arrière comme la majorité des quadricoptères, cependant ces directions ne sont pas protégée par le système anti-collision. Les capteurs étant situés à l’avant du drone, c’est le seule direction gérée par ce système de collision. Mon avis est que le système anti-collisions de DJI est bien au point mais il pourrait aussi donner aux débutants un faux sentiment de sécurité lorsqu’ils l’utilisent.

>>>Je veux ce drone !<<<

Un mode sport fun

Tout ce qu’il y a à faire c’est toucher un interrupteur sur la manette et le drone passe en mode sport, vous donnant ainsi accès à toute la puissance du drone. Vous pouvez maintenant monter à 72 Km/h et prendre des virages très secs. Je déconseille fortement ce mode aux débutants, en effet vous avez le contrôle total sur le drone ce qui peut mener à des accidents si vous ne le maîtrisez pas bien, et un accident à 10km/h avec un mini-drone ne peux pas faire de mal alors qu’un accident à 72 Km/h avec un drone de ce poids peut causer de sérieux dommages !

Le drone n’est pas simplement plus rapide en vol en avant ou en arrière, il peut aussi monter à 6m/s et descendre à 4m/s. C’est un vrai plus pour les utilisateurs confirmés, en effet cela permet d’arriver bien plus rapidement sur le lieux où vous voulez faire votre prise de vue. Avec mon expérience actuelle je peux vous dire que ce drone en mode sport se rapproche plus du drone de course que du drone vidéo pépère pour prendre une vidéo en vacances, et avec un module HDMI il est possible de brancher votre casque de réalité augmentée directement sur la manette pour profiter de la vue première personne du drone.

phantom4

L’utilisation du casque de réalité virtuelle avec un drone de cette qualité est la meilleure expérience de vol sur drone que j’ai pu avoir jusqu’à aujourd’hui. Habituellement les drones avec un casque de VR renvoient un flux vidéo à peine lisible par le pilote c’est pour cela que les pilote prennent des années à acquerir un niveau de pilotage de compétition. Avec ce drone, le retour vidéo est impeccable et l’expérience réalité virtuelle est très prenante, on a vraiment l’impression de voler et c’est très immersif !

En mode sport un simple effleurement du joystick peut beaucoup faire tourner le drone. Le système de détection des obstacles ne fonctionnant pas dans ce mode il vous faudra vous montrer prudent en utilisant ce mode. De plus lorsque le drone est lancé à sa vitesse max il faut un peu de temps pour l’arrêter, impossible de mettre un bon vieux coup de frein à main, il faut contrebalancer le mouvement en accélérant dans l’autre sens. L’application vous informe de ce point la première fois que vous mettez le drone en mode sport mais plus jamais par la suite. Vous aurez donc compris que le mode “sport” est un mode complexe à maîtriser que je déconseille fortement aux débutants.

Bien, vous devriez avoir compris maintenant : Le système d’évitement des obstacles peut vous sauver la vie dans certaines circonstances mais ce n’est pas une raison pour voler n’importe comment ou pour ne pas apprendre à piloter correctement le drone. Passons maintenant aux bonnes choses !

>>>Trouver le meilleur prix sur internet<<<

Vidéo et autonomie

Alors oui, le Phantom 4 peut utiliser son système de détection des obstacles pour éviter les crashes aériens lorsque vous pilotez, mais il les utilise aussi en vol pour stabiliser le drone et vous permettre d’avoir un meilleur contrôle.

L’application mobile de DJI disponible sur IOS et Android ne sert pas qu’à avoir un aperçu de ce que le drone capture mais aussi à afficher d’importants données de vol et l’état de la batterie. Pour cela il suffit de connecter votre appareil smartphone ou tablette vie le câble USB et de lancer l’application et voilà vous avez toutes les informations utiles au bout des doigts.

C’est aussi depuis l’application que vous pouvez lancer le vol autonome en utilisant les modes “Vols intelligents” de DJI. Ces modes vous permettent de réaliser de nombreux plans “cinéma” comme la fonction qui permet de vous suivre grâce au GPS de la manette, la fonction orbite autours de vous ou d’un point d’intérêt ou encore pour créer des parcours GPS que le drone devras suivre.

phantom-4j

Vous pouviez déjà faire tout cela avec les anciennes versions des Phantom de DJI me direz vous, mais la nouvelle fonction c’est l'”Active Track” qui utilise l’OSS pour suivre un objet en mouvement. Vous avez juste à dessiner un cadre sur l’écran de l’application autours du sujet à suivre, vous appuyez ensuite sur le bouton “Go” et le drone commence à suivre la cible tout en gardant la caméra orientée vers le sujet. Plus besoin de trimbaler la manette où que vous alliez pour que le drone vous suive donc, il vous suffit de définir le bon sujet pour que le drone vous suive de partout en évitant les obstacles.

J’ai pu tester cette fonction sur moi même lorsque je suis parti au ski et tant que je ne bougeais pas trop vite, le drone était capable de me suivre facilement. Le sujet doit être proche du drone ou grand pour que ce système fonctionne vraiment bien. Quand je suis sorti de son champ de vision, le drone a recommencé à me suivre une fois que je revenais dans son champ de vision. Même si ce système n’est pas parfaitement au point pour l’instant, il reste plus efficace que le tracking par GPS pour garder le sujet bien au milieu de l’écran.

Une autre fonctionnalité de vol est également disponible sur ce modèle, le “TapFly” cette fonction permet de taper un point sur l’écran de l’application et demander au Phantom 4 de voler à ce point tout en évitant les obstacles sur la route. Tapez à un autre endroit, et il va adapter sa trajectoire pour faire la transition vers ce nouvel objectif. Une “Ligne d’horizon” est visible à l’écran vous permettant de faire monter ou descendre le drone en appuyant au dessus ou en dessous. Lorsqu’on utilise ces modes de pilotage automatique il est évidemment possible de continuer à utiliser les joystick pour diriger la caméra et capturer des films sans avoir à se concentrer en plus sur le pilotage.

En clair, il vous permet de configurer le plus simplement du monde une trajectoire de vol pour le drone avec un simple point d’arrivée. Combinez cela avec la simplicité de décollage de cet appareil où il suffit de glisser son doigt sur l’écran et appuyer sur décoller et, oui, on peut dire que n’importe-qui est capable de “faire voler” ce drone.

Si à un moment vous souhaitez vous arrêter pour réfléchir au prochain mouvement, un bouton de “pause” a été ajouté à la manette pour vous permettre de s’arrêter rapidement le drone sur place en stationnaire. Ce bouton “pause” fonctionne quelque soit le mode dans lequel vous êtes et il peut vous sauver la vie en mode sport si vous voulez vous arrêter vite à pleine vitesse, attention tout de même comme je vous l’ai expliqué un peu plus haut en mode sport le drone prends plusieurs mètres pour s’arrêter.

>>>Voir la fiche produit complète<<<

Caméra et vidéo

La caméra du Phantom 4 est presque la même que celle de l’excellent Phantom 3 Professional. Il s’agit d’une caméra 4K qui vous permettra de prendre des vidéos à couper le souffle ! J’ai utilisé le Phantom 4 pendant longtemps et je préfère toujours son utilisation à celle du 3DR Solo (Le 3DR Solo a été interrompu fin 2017, je le déconseille maintenant) pour certains types de situation, cela est en grande partie dû à son système de détection des obstacles qui peut s’avérer pratique dans de nombreuses situations mais aussi à sa caméra 4K permettant de capturer le moindre détail !

phantom-4-uk

Quelques changements tout de même au niveau de la caméra : DJI a ajouté un mode “Slow-motion” qui filme à 1080p et 120 FPS, cela permet de faire de magnifiques vidéos sportives, j’ai par exemple réalisé grâce à cette fonction de magnifiques vidéos sportives de skis et de VTT. En effet on ajoute un effet de ralentit pendant un saut et la vidéo prends tout de suite un tournant bien plus épique ! Le capteur a aussi été amélioré par DJI pour proposer une image plus nette et moins de déformation dans les angles.

La caméra est maintenant fixée directement à la plaque de composants internes. Plutôt que de fixer la caméra au châssis comme les concurrents, DJI a préféré attacher le stabilisateur de la caméra à la plaque de composants internes. Cette plaque est stabilisée par 4 boules de gomme pour éviter trop de vibrations sur les composants internes, cela permet aussi de limiter les vibrations dans le capteur et agit donc comme un stabilisateur de caméra. La caméra peut aussi être enlevée, celà signifie que vous pouvez effectuer des vols sans caméra juste pour le fun (Je vous conseille d’acheter un drone moins cher pour faire cela) ou que vous pouvez changer la caméra d’origine du drone. J’ai moi-même testé ce drone avec une caméra d’action Sony : la Sony HDR-AS200V qui possède le meilleur stabilisateur optique du marché (La GoPro Hero 5 n’est pas encore sortie au moment où j’écris ces lignes). Cette caméra est beaucoup utilisée en parachutisme pour son stabilisateur capable d’effacer les vibrations. Le résultat est tout simplement incroyable : Un stop motion d’un coucher de soleil de toute beauté !

>>>Voir plus d’images sur Amazon.fr<<<

L’avis des internautes

Voyons ensemble les différents avis consommateurs sur Amazon.fr :

avis-phantom-4

>>>Voir plus d’avis clients<<<

Mon avis

Le DJI Phantom 4 est un véritable bijoux de technologie et as, pour le moment, dépassé le DJI Phantom 3 professionnel dans la catégorie du “meilleur drone si vous avez le budget”. Ceci-dit les performances de vol à la sortie de la boite ne sont pas si différentes que sur le Phantom 3. Pour les pointilleux, le Phantom 4 est vraiment mieux, il embarque le système de détection des obstacles qui deviens indispensable lorsqu’on commence à l’utiliser, cependant il existe des drones moins cher pour apprendre à piloter dans un premier temps, pour cela je vous conseille le Parrot Bebop 2 capable tout de même de capturer de belles images, ou le DJI Phantom 3 capable de capturer de merveilleuses vidéos. Si en revanche vous cherchez un drone plus performant, je vous conseille d’aller jeter un oeil à la version Advanced de ce drone que j’ai aussi testé pour vous.

DJI Phantom 4
  • Contrôle
  • Solidité
  • Temps de vol
  • Caméra
  • Design
  • Prix
4.9

Le meilleur drone caméra de chez DJI

Le Phantom 4 est un drone qui peut être piloté par n’importe qui et même si son prix est haut il le vaut largement. Je le recommande aussi bien aux débutant avec du budget et une grosse envie d’apprendre la vidéo aérienne et le pilotage, qu’aux pros voulant un appareil simple à manier où il ne seras pas nécessaire de passer des heures de formations pour le pilotage.

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply: