Test du Phantom 4 Advanced

On ne présente plus DJI et sa gamme de drones Phantom. Après les Phantom 2 et 3, est apparue la gamme des Phantom 4 en 2016 et avant que ne sorte très prochainement le Phantom 5, je vais vous présenter un modèle méconnu de la gamme Phantom 4 : le Advanced. Vendu à 1199,99 € chez Amazon, il me semble être un bon compromis pour qui ne veut pas mettre 500 € de plus dans un Phantom 4 Pro.

Les infos en bref

  • Caméra : capteur 1″ 20MP 4K 60FPS
  • Détection d’obstacles vers l’avant uniquement
  • Autonomie : 30 minutes
  • Vitesse max : 72 km/h
  • GPS et Glonass
  • Portée : 3500 m
  • Poids : 1388 grammes
Phantom 4 Advanced
  • Contrôle
  • Solidité
  • Temps de vol
  • Camera
  • Design
  • Prix
5

L'un desdrones les plus performants du moment

Le Phantom 4 Advanced propose une qualité vidéo incomparable à la concurrence, c’est la raison pour laquelle il s’adresse plutôt à une clientèle plus professionnelle ou plus expérimentée dans l’utilisation des drones.

Le test

Présentation

Avant tout, faisons un petit récapitulatif des différents modèles de la gamme :

  • DJI Phantom 4 : ce modèle est le précurseur de la gamme. Le DJI Phantom 4 intègre deux caméras pour l’évitement d’obstacles à l’avant. Avec une caméra 4K stabilisée sur 3 axes, le DJI Phantom 4 dispose d’un retour vidéo HD 720p via un système Lightbridge et l’application DJI GO (compatible iOS et Android). Notez que ce modèle n’est plus produit.
  • DJI Phantom 4 Pro : il reprend le même châssis que le Phantom 4 mais propose plusieurs améliorations comme le lightbridge fonctionnant désormais en 2.4 GHz et 5.8 GHz pour une meilleure fiabilité. Il intègre une nouvelle caméra 4K avec capteur 1″ de 20 mégapixels permettant de filmer jusqu’à 60 images/seconde. Il possède trois caméras stéréo ainsi que deux capteurs infrarouges pour l’évitement d’obstacles. Un système puissant nommé FlightAutonomy vient renforcer l’évitement d’obstacles pour des vols sécurisés.

La version Pro comportant une radiocommande avec support smartphone/tablette et une version Pro (Plus) avec radiocommande possédant un écran 5″ intégré.

  • DJI Phantom 4 Advanced : se positionnant entre le DJI Phantom 4 et le Phantom 4 Pro, deux versions sont proposées pour le DJI Phantom 4 Advanced : le DJI Phantom 4 Advanced avec une radio fonctionnant avec une tablette ou smartphone (non fournie) et le DJI Phantom 4 Advanced+ (Plus) disposant d’une radio avec écran 5″ intégré.

Design

De ce côté-là, il ressemble trait pour trait au Phantom 4, avec sa coque toujours blanche et ses lignes épurées qui ont fait son succès. Il a juste suivi un petit régime qui lui a fait perdre 20 grammes (j’ai dit petit !) par rapport au Phantom 4 Pro, grâce à l’utilisation d’un alliage de titane et de magnésium.

Ses dimensions restent les mêmes : 28.5 x 28.5 x 15cm sans les hélices et ces dernières sont toujours autobloquantes (Il suffit de les insérer dans l’emplacement réservé et de faire un quart de tour dans le sens contraire de la rotation et c’est prêt !). De même, du côté de la radiocommande, rien de bien nouveau. On retrouve les sticks de contrôle paramétrables en fonction de votre mode favori, le bouton de contrôle de la nacelle, le bouton pause pour stopper les modes de vol intelligent, deux boutons entièrement paramétrables (sur le dessous) et le fameux bouton « Retour à la maison » pratique en cas de perte de vue ou de signal de l’engin.
A noter qu’il est livré dans un carton/valise pratique car réutilisable pour le transport si vous ne souhaitez pas faire l’achat d’un sac de transport, ce que je ne saurai, quand même, que trop vous conseiller pour une machine de ce prix-là.

Caractéristiques techniques

Le Phantom 4 Advanced est un Phantom 4 Pro dépourvu de capteurs pour la détection des obstacles vers l’arrière et sur les côtés, mais en contrepartie la portée des capteurs avant est désormais de 30 m. Il conserve les capteurs GPS et Glonass pour un positionnement précis et rapide, un sonar et une caméra verticale pour la gestion de la hauteur et de la position à proximité du sol ou en intérieur, et deux caméras frontales pour la détection des obstacles à l’avant. Il s’appuie sur des outils de mesure redondants : deux boussoles électroniques et deux IMU, ces capteurs tels que gyroscope et accéléromètre. Le contrôleur de vol vérifie la concordance des données pour être en mesure de prévenir en cas de défaillance.  Equipé de 4 moteurs brushless, la bête peut être poussée jusqu’à 72 km/h pour une vitesse d’ascension maximale de 6m/s et une vitesse maximale de descente de 7m/s.

Et pour alimenter tout ça, la batterie est une 4S de 5870 mAh pour une autonomie de 30 minutes environ, selon DJI, semblable à celle du Phantom 4 Pro.

La radiocommande fonctionne en 2,4 GHz, mais pas en 5,8 GHz comme celle du Phantom 4 Pro. La portée (en Europe) reste inchangée, de 3,5 kilomètres environ, en l’absence d’obstacles. La version Phantom 4 Advanced requiert un smartphone ou une tablette, à placer sur un support de la radiocommande, et le logiciel DJI GO 4. La latence du retour vidéo est estimée à 220 millisecondes environ (selon le mobile utilisé).

Il est équipé d’un capteur photo de 1 pouce de 20 mégapixels, qui permet de s’affranchir de l’effet « Rolling Shutter » déformant les images à grande vitesse. Il est capable de filmer en Cine4K (4096 x 2160 pixels) à 60 images par seconde en H.264 et jusqu’à 120 images par seconde en Full HD (1920 x 1080 pixels), de compresser en H.265 pour une meilleure qualité d’image, avec un débit de 100 Mbps. Il est capable de monter jusqu’à 12800 ISO en photo et 6400 en vidéo pour faciliter les prises de vue en conditions de faible luminosité.

L’application DJI Go 4 propose plusieurs modes de vol : Draw, Active Trak, Gesture Mode et Tap Fly.

  • Le mode Draw : ce mode fonctionne avec le contrôle par Waypoint. Vous dessinez un parcours sur l’écran et le drone suit ce parcours en vol à l’altitude et la vitesse que vous avez indiquées Vous pouvez choisir le mode Draw « en avant », la caméra pointera alors toujours vers l’avant pendant que le drone suivra le parcours prédéfini. Si vous choisissez le modeDraw « libre », vous pouvez tourner la caméra dans toutes les directions pendant que le drone suit le parcours prédéfini.
  • L’Active Track : Ce mode permet de définir une cible et de le garder dans le cadre. Il y a 3 modes possibles.
    • Trace : avec cette configuration, le drone vole devant ou derrière la cible et évite les obstacles automatiquement.
    • Profil: le drone vole à côté de la cible pour faire des prises de vue de… profil !
    • Spotlight : la caméra reste braquée sur la cible mais vous pouvez déplacer le drone dans la direction que vous souhaitez.
  • Le TapFly : votre écran retransmet une image du paysage en temps réel. Il suffit de toucher un endroit que l’on voit à l’écran et le drone se dirige dans cette direction. Il est possible de tourner le drone ou d’incliner la nacelle sans que le drone ne change de direction. Il y a deux choix possibles : le TapFly Forward, la direction de la caméra et du drone sont définis par le clic à l’écran ; le TapFly Free, seule la direction du drone est définie par le clic, vous pouvez orienter la caméra dans la direction que vous souhaitez.
  • Le Gesture Mode : c’est une technique qui permet de prendre des selfies par les airs. Il vous suffit de lever les bras et avec la technologie de vision par ordinateur, le drone est capable de reconnaitre ce geste. Il verrouille la cible au centre du cadre, la photo sera prise après un compte à rebours de 3 secondes

(Exemple de mode TapFly, le drone ira là où il y a le cercle vert GO)

Enfin, les capacités de stockage ont été améliorées. Le Phantom 4 Advanced peut accueillir des cartes SD et micro-SD de 128 Go, ce qui est très appréciable pour stocker ses prises de vues sans craindre d’être à court de place !

Le vol

Les qualités de vol des Phantom ne sont plus à démontrer, je vous en ferai donc grâce. Il est toujours aussi stable même avec beaucoup de vent (mais attention à votre batterie alors !) et toujours aussi agréable à piloter grâce à sa très bonne réactivité.
Et si vous débutez en pilotage (ce que personnellement je ne recommanderai pas avec un drone de ce prix-là), vous avez toujours accès au fameux simulateur de vol DJI intégré à l’application DJI GO4, un simulateur qui est plutôt pas mal fait.

Les modes de vol sont les mêmes que sur les autres modèles :

  • Mode P : C’est le mode par défaut, le mode « normal ». Autrefois appelé P-mode, P pour Positionning. Il se décline en 3 versions en fonction de la qualité du signal GPS reçu et de la possibilité d’utiliser le VPS (Visual Positionning System, c’est-à-dire l’ensemble de caméras optiques placées à l’avant et en dessous du drone qui nécessite une certaine luminosité pour opérer), qui sont autant d’aides au positionnement du drone.
    • P-GPS : GPS et VPS disponibles.​
    • P-OPTI : VPS disponible mais pas de GPS​.
    • P-ATTI : ici, ni GPS, ni système de vision. Seule l’altitude est ici contrôlée grâce au baromètre. Le drone est sensible au vent et dérive. À vous les commandes !
  • Mode A pour ATTI (Attitude en anglais).
    • Ici le GPS et le VPS ne sont pas activés pour la stabilisation de l’appareil. Seul, le baromètre aide au maintien de l’altitude.
  • Le mode S est un mode intermédiaire entre les modes débutants et experts. Une partie des commandes est assistée par l’ordinateur.

Tous ces modes permettent autant de s’amuser que de voler en toute sécurité grâce aux assistances, ou encore de bien s’amuser pour les plus expérimentés d’entre vous grâce au mode P-ATTI.

Conclusion

Évidemment, avec la législation à venir, par rapport au poids, et face aux machines comme le Mavic Pro ou le Spark, il parait un peu encombrant voire même un peu obsolète. Mais ne vous y trompez pas : il propose une qualité vidéo incomparable à ces deux modèles, raison pour laquelle il s’adresse plutôt à une clientèle plus professionnelle ou plus expérimentée dans l’utilisation des drones.
Mais sachant que l’arrivée du Phantom 5 se fait de plus en plus précise, il commence déjà à chuter en terme de prix et ça devient donc une très bonne affaire pour qui souhaite réaliser de très belles prises de vues aériennes, même lorsque le vent souffle un peu fort. Mais n’oubliez pas de prendre des batteries supplémentaires et c’est d’ailleurs là où le bât risque de blesser un peu, car pour une batterie de Phantom 4 Advanced, vous avez pratiquement 2 batteries de Mavic Pro. Mais le deux ne jouant pas dans la même catégorie, ça reste une superbe machine qui est très polyvalente, fiable et simple à appréhender, du DJI quoi !

Phantom 4 Advanced
  • Contrôle
  • Solidité
  • Temps de vol
  • Camera
  • Design
  • Prix
5

L'un desdrones les plus performants du moment

Le Phantom 4 Advanced propose une qualité vidéo incomparable à la concurrence, c’est la raison pour laquelle il s’adresse plutôt à une clientèle plus professionnelle ou plus expérimentée dans l’utilisation des drones.

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply: