Test du Parrot MiniDrone Jumping Sumo – Drone Camera

Test du Parrot MiniDrone Jumping Sumo

Le mot drone doit faire apparaître dans votre tête des images d’appareil volant à 4 hélices ou plus… C’était aussi mon cas et lorsque j’ai vu ce drone apparaître sur le marché je me suis demandé s’il méritait vraiment son nom…

Hé bien d’après Wikipédia, l’utilisation du mot drone pour l’utilisation de véhicules terrestres ou marins est une particularité Française, ce Drone terrestre mérite donc son nom… Mais seulement en France ! Je vous invite à découvrir les autres drones terrestres ou pas de la marque Parrot par ici.

Ce petit drone terrestre donc est un concentré de fun, capable de rouler, de sauter en hauteur pour monter sur des objets ou encore de sauter en longueur pour éviter un obstacle le petit Parrot Jumping Sumo parviens à se glisser partout.

Le drone est également équipé d’une caméra (0,3 Mpx) qui sert plus à se diriger lors de vos aventures qu’à prendre des films corrects. Pour moins de 100€ ce petit drone permet de vraiment s’amuser, voyons ensemble ses capacité et ses limites.

Test du Parrot Jumping Sumo – Contrôle & performances

Pour contrôler le Jumping Sumo il va falloir télécharger une application : “Free=Flight” disponible sur Android, IOS et même Windows Phone. Cette application permet non seulement de piloter le drone avec la vue en direct de la caméra, mais en plus l’application permet aussi de créer des “Plans de route”.

Ces plans permettent de créer un parcours pré-établis avec des zones d’accélération, des sauts en hauteur, en longueur… Lorsque vous commencez à bien maîtriser l’engin vous pourrez réaliser un véritable parcours du combattant  pour votre robot.

La connexion avec le drone se fait par Wifi et la portée dépends donc de votre mobile/tablette. J’ai pu observer les meilleures performances sur une tablette Android que sur smartphone Android avec un signal qui passe mieux à travers les murs épais (je n’avais pas de produits Apple sous la main lors de mes tests).

Le portée est tout de même très correcte avec plusieurs dizaines de mètres avant de ne plus répondre. La connexion de base entre appareil de contrôle et drone ne prends en général que quelques secondes mais  il arrive qu’elle en prenne quelques dizaines ou qu’il n’arrive pas du tout à se connecter. On ne perds pas patience et on réessaye.

Avec ce petit drone Parrot nous a promis 7 Km/h de vitesse de pointe, pari remporté avec une bonne vitesse pour ce petit drone. Le constructeur nous annonce aussi des sauts de 1m de long ou de 80cm de haut environ, là aussi les promesses sont tenues

Le pilotage de ce drone se faisant essentiellement au sol il est très simple de le prendre en main. étant donné qu’il évolue sur un plan en 2D cela ne vous formeras pas à conduire un drone volant mais je vous assure que vous pourrez tout de même beaucoup vous amuser avec ce petit drone sauteur !

Le drone peut être conduit en intérieur ou en extérieur, mais les roues étant en matière caoutchouc molle pour absorber les chocs, elles s’abîment si on les utilise trop en extérieur. Une nouvelle paire vous coûteras une dizaines d’euros.

Au niveau des contrôles on retrouve des virages rapides préenregistrés d’un simple glissement vers la droite/gauche ou en haut/bas pour un virage à 90 degrés ou 180 degrés. Enfin, des figures préenregistrées sont disponibles à l’écran :

Touche, Seccousse, Métronome, Ondulation, Toupie sauteuse ou Slalom.

>>>Trouver le meilleur prix sur internet<<<

Caméra & qualité vidéo

Comme je vous l’ai précisé plus haut, la qualité de l’image n’est pas excellente. Elle permet de se diriger et de prendre en photo la tête de votre collègue de bureau lorsque vous venez de le surprendre en sautant sur ses genoux, mais ne vous attendez pas à une qualité d’image exceptionnelle.

D’ailleurs la caméra n’est pas équipée de stabilisateur et le drone n’as pas de suspensions ce qui rends l’image très floue lorsqu’on se déplace à l’extérieur ou sur de la moquette.

Pour un drone à moins de 100€ aussi rigolo à utiliser, je trouve la caméra tout de même suffisante. Attention tout de même lorsqu’on commence à s’éloigner ou qu’on passe derrière un mur un peu trop épais la vidéo deviens saccadée.

Un seul soucis pour les vidéos il faut un support de stockage externe… Parrot nous a habitué à mieux utilisant habituellement des cartes SD ou micro-SD là c’est une prise micro-USB qui nous est proposée. J’ai dû acheter une clé micro-USB (Dont j’ignorais l’existence avant) juste pour l’occasion. Et elle ne me sert qu’à ça car tous les drones et appareils électroniques utilisent des cartes !

Je vous propose de découvrir les performances vidéos grâce à ces petites vidéos l’une prise avec le Parrot Jumping Sumo et l’autre servant à sa promotion :